PARTY HARD
Rec3 banner

[REC]³ Génesis, tronçonneuse ou John l'éponge ?

critique rec3 film rec vroumvroumlagrossetronçonneuse
Il y a environ 5 ans

Puisque j'ai fait les critiques de REC (youpi) et de REC2 (vomi), je me vois mal ne pas faire celle-ci.
Je me suis retrouvé au cinéma un peu par hasard, et c'est bien motivé que je me suis collé en face de l'écran.

Le tl;nr sera : bof bof bof. Mais tout n'est pas à jeter pour autant.
Attention cependant : si vous voulez profiter du peu de choses surprenantes dans ce film, ne lisez pas la suite.

On peut parler d'un "REC de la maturité", simplement parce que le film fait le pari de mettre de côté la caméra au poing. C'est d'ailleurs un des meilleurs moments du film, où l'on se retrouve à se demander pourquoi apparait l'écran titre alors que le fim a débuté depuis vingt minutes... Jusqu'à ce que la lumière rouge typique de l'oeuvre ne s'éteigne et laisse place à un travelling tout ce qu'il y a de plus linéaire.

C'est bête mais j'étais excité en voyant ça, je me disais que c'était gonflé d'aller contre leur marque de fabrique.
L'enthousiasme n'a pas persisté bien longtemps après ce "wow effect", mais j'aime l'idée de l'audace.

Ensuite arrive le vrai pari de REC 3 : en faire un film le cul entre deux chaises. Honnêtement, je ne peux pas penser que l'idée était de faire un film réellement comique parce qu'alors ça serait raté, ni de rester dans la noirceur du premier parce qu'on s'y marre tout de même pas mal.

C'est un film qui se veut décalé mais sans toujours l'assumer à 100%, ce qui est bien dommage. Il voudrait savoir jongler habilement entre burlesque et horreur comme a pu le faire la série britanique de génie Dead Set, mais ne manque pas par moment de se vautrer lamentablement dans le cliché sans saveur.
L'exemple parfait étant certainement cette scène certes sympa mais loin d'être originale où la mariée joue de la tronçonneuse (aussi lourde qu'un fleuret visiblement) sur fond de musique pop. Mika approuve.


Au final je ne garderai pas grand chose en tête de ce REC3 dans quelques mois, si ce n'est ces longs moments à me demander si c'était pas juste un gros trip entre potes, ce prequel. Si un soir, bourrés, ils n'ont pas imaginé un John l'éponge trimant pour le smic avec son air blasé, à poil sous son costume à la frontière du pédo. Je me souviendrai de ces longues minutes face à des gars en armures faisant "gling gling" armés de masses à pointes après une révélation divine des plus décalée.

En bref, un film sympa mais qui n'a rien de particulier, n'apporte vraiment rien au genre, ni du coté comique ni du coté horreur.

J'attends encore de pied ferme le REC qui me fera ressentir crescendo la sueur couler sur mon front comme son illustre aîné a su le faire.

Et en plus, on peut en parler !