PARTY HARD
Minecraft1 banner

Minecraft, le commencement

flideli gaming minecraft
Il y a environ 5 ans

Je ne compte plus le nombre de personnes qui m'auront lancé un « non mais en vrai, c'est si bien que ça ton truc là ? », au boulot, en famille, chez des amis. Il faut dire que j'en parle beaucoup. Presque autant que j'y joue. Je vais écrire quelques articles afin de tenter d'expliquer pourquoi ce jeu est et restera un monument dans ma vie de joueur.

J'ai découvert Minecraft quelques temps avant son lancement en alpha, dans les alentours de juin 2010, à l'époque encore disponible pour la ridicule somme de 10€. Ça coïncidait pile-poil avec la première location commune d'un serveur dédié (qui vous accueille aimablement en ce moment même) avec mes potes Bugz, Decaps et Zad. C'est ainsi que, curieux de ce projet permettant tout facilement de créer son petit monde jouable par sa communauté d'amis, nous avons démarré notre premier serveur.

Et le charme opéra instantanément. Je me connecte pour la première fois, ne connaissant absolument rien du jeu, rien d'autre que « ouais c'est comme des Lego ça a l'air cool ». J'ai ressenti une sensation que je n'avais pas ressenti depuis des années. Depuis mes premières découvertes vidéoludiques sur NES, par exemple. Enfin, à nouveau, j'étais plein d'incertitudes. C'était un jeu qui ne répondait à aucun standard connu.


Au loin, quelques dizaines de blocs, une île. Naturellement, j'ai eu envie de visiter. Et là, des dizaines de questions se sont posées d'elles même : - Est-ce que je peux nager ? - Est-ce qu'il y a des monstres dans l'eau ? - Est-ce que je vais retrouver mon chemin si je pars d'ici ? - Est-ce que je peux faire un pont ?

Et c'était parti. Comme souvent dans les jeux vidéo, je préfère la solution qui représente le meilleur défi, et je me devais de faire un pont. J'étais dans un désert, à en juger par ses pâles blocs jaunâtres. Je clique, droite, gauche, je ramasse mon premier bloc. J'essaye l'autre clic et je le pose (grand moment d'émotion, vous vous en doutez bien).

Je commence alors à ramasser plus de blocs de sable, et à les poser dans l'eau. Ils tombent au fond de l'eau, c'est long et pas pratique, je commence à me demander pourquoi je fais ça, finalement. Zad vient me voir et me dit qu'on peut utiliser de la terre, et qu'elle ne tombe pas dans l'eau. Mes doutes disparaissent : c'est GE-NIAL.

Quelques minutes plus tard, mon pont de pacotille est prêt, je le traverse prudemment et j'arrive sur cette île vide et ridicule, où je n'avais rien de plus à faire que dans le désert... Et pourtant : je venais déjà de me donner, sans la moindre incitation de la part du jeu, un objectif à atteindre, et je l'avais rempli avec brio. J'étais fier de moi, d'avoir réussi à aligner des blocs dans de l'eau. Like a boss.


L'expérimentation a duré des jours, puis est venu le besoin de maitriser le sujet, j'ai alors épluché pendant des heures Wiki Minecraft. J'ai découvert d'autres choses, des centaines d'autres possibilités, je me sentais submergé par des dizaines d'idées de projets tous plus fous et ridicules les uns que les autres. Une tour géante en bois... Une mine tellement longue qu'on en verra pas le bout. Et puis il faut que je trouve du diamant aussi. Et de la neige. Et de la restone !

Cet engouement ne s'arrêta pas vraiment, et j'ai toujours aujourd'hui la sensation de découvrir des choses (d'autant que le développement du contenu du jeu n'est toujours pas fini, loin de là), alors que je peux me féliciter d'avoir lu en long et large et en travers chaque page où presque de ce fabuleux Wiki. Tant que tu as de l'imagination (et du temps, parait-il), Minecraft répond présent pour occuper tes journées, tes soirées, tes weekends et tes vacances, aussi.

Et ça, ce n'est que le début de l'histoire, celle que des millions (à l'heure où j'écris cet article, plus de 21 500 000 personnes ont créé un compte, rien que ça) ont pu vivre.

Et en plus, on peut en parler !