PARTY HARD
Banner goldeneye 007

Goldeneye 007 Wii, l'espion qui décevait

gaming critique goldeneye 007 wii
Il y a presque 7 ans

Goldeneye ancien du nom mérite bien un pavé ; je m'exécute :

Je fais partie de ces gars qui attendaient beaucoup d'une reprise d'un des jeux les plus mythiques de leur enfance.
Je fais partie de ces gars déçus.



Activision reprend ici le jeu avec une idée en tête : remanier un jeu quasi parfait en son époque, pour le rendre tout aussi parfait, mais en 2010 (on me souffle que non, ils voulaient juste faire du pognon avec un nom de jeu cousu d'or, mais faisons semblant d'y croire). On peut pas vraiment les féliciter. Je vais m'en expliquer.

Commençons par le mode solo :

Le studio ne s'est pas embêté. Ils reprennent sans gêne l'essentiel de l’interface de leurs précédents Call Of Duty. Vous serez guidé de bout en bout, par un petit curseur indiquant votre direction. Lorsqu’on vous jette une grenade, le même petit logo apparait pour vous l'indiquer.

Bref, déjà là, ça sent le réchauffé.

Le truc le plus triste pour moi, c'est d'avoir pensé que le level design aussi devait être "modernisé" (comprendre : faire de la merde). Si vous êtes un peu sur le net, proche des jeux vidéo, et des FPS en particulier, vous aurez certainement vu l'image représentant les levels de jeux (FPS) en 1993 et ceux en 2010 sur reddit.



Goldeneye 007 Wii respecte la triste règle.

Impossible de se perdre comme dans le premier, de réfléchir et de se mettre des repères pour retrouver sa route dans un dédale, entre deux objectifs annexes.
Attendez-vous à un jeu couloir, so 2010.

Cet aspect ne me gêne pas dans un CoD, où quelque part j'accepte la charte en achetant le jeu, mais je sais aussi qu'à côté je vais en prendre plein les yeux et les oreilles. C'est ptête là que ça se moque un peu du monde.

Il y’a clairement des moments où j'ai eu le sentiment de jouer à un jeu de ball-trap dans des tranchées type WW1, dans des niveaux qui, anciennement, évoquaient l'angoisse et l'inquiétude du calme (vous vous souvenez de Servernaya de nuit ? C'est devenu une espèce de rush couloiresque bourrin, de jour).



Cet aspect plus scénarisé (c'est l'excuse pour les jeux couloir) donne même lieu à des passages absolument insupportables, où vous devez vous déplacer en marchant sans votre arme à la recherche de l'objectif (La mission Night club, une horreur, en plus de sa musique).
Je reste aussi circonspect devant la longueur des missions. Là où vous pouviez profiter de courts niveaux intenses sur la version N64 vous allez vous taper des niveaux qui ne peuvent pas être finis en moins de 20 minutes (voire plus).

Quand dans l'original les time attack étaient nerveux et si vous vous plantiez, vous n'aviez perdu que 2 minutes 10 de votre vie ; là, si vous jouez en time attack, c'est sur des niveaux à finir en moins de 20 minutes, LOL².

Expédions vite les graphismes : c'est bien plus beau que ce à quoi je m'attendais, mais ça reste de la Wii, et je ne recherche jamais quelque chose de convaincant sur cette console (mais on notera un aliasing crade – surtout en multi splitté – tout de même).

Côté gameplay, j'ai décidé de me forcer à jouer avec la wiimote (mais pas le zapper, c'est vraiment infâme) et non pas avec mes manettes GC, histoire de voir réellement ce que ça pouvait donner. Ca restera le bon point de ce jeu pour moi : après une courte période d'adaptation, je me suis retrouvé très à l'aise avec cette méthode de jeu. Ce n'est certes pas aussi incisif qu'à l'époque, mais on se retrouve bien immergé dans l'action.

Le scénario, lui, est une très vulgaire adaptation du film, prenant réellement son public pour des abrutis. Là où le premier se tenait, respectait le film de bout en bout, et gardait une trame tout à fait logique et cohérente, vous allez ici découvrir ce qui se fait de pire en matière de réécriture de scénario. Le problème ce n'est pas tant de ne pas avoir refait exactement la même histoire (même si in fine, j'aurais préféré) c'est juste d'avoir réussi à en faire une très pâle copie incohérente, qui au final ne se sert du background Goldeneye que très peu, le tout restant dans une telle approximation que par moments, je me suis demandé pourquoi ils ont intitulé ce jeu Goldeneye et pas 007 Wii Legend ou une connerie du genre, tellement ça pourrait très bien être n'importe quel autre Bond.
Ah oui, notons également le doublage (VF) CATASTROPHIQUE des personnages, sans aucune passion, plat à en mourir, sans même le moindre accent (tout le monde, du général russe à Natalia parlent un français parisien parfait) qui nuit réellement à l'immersion du joueur.

La difficulté est là, même si je n'ai pas encore eu le temps de finir le jeu dans tous les modes (recrue, agent secret, 007, Goldeneye 007), je pense que si vous voulez vraiment vous prendre la tête c'est possible (si c'était un FPS PC il serait simple par contre, la difficulté vient en grande partie du contrôle, et également parce qu'il est assez difficile de repérer les ennemis dans des décors d'assez mauvaise facture).
Notez que la Wii semble donner tout ce qu'elle a lors des phases de chargement, il n'y en a qu'entre chaque niveau (Dieu merci) mais également à chaque fois que vous mourez. Croyez-moi, pour certains passages, vous allez maudire votre console.

L'intelligence artificielle est par contre d'époque, c'est assez dramatique. A part voir les ennemis faire des sauts sur le ventre pour se cacher derrière des caisses (tout en restant visibles, bravo), c'est vraiment pas glorieux. Ajoutez à ça l'idée de faire parler les ennemis toutes les 3 secondes en criant "il est là", "je le vois", "je l'ai trouvé", comme des abrutis, et en répétant tout le temps les mêmes samples (parfois même de manière consécutive), vous aurez juste envie de les shooter encore plus vite pour qu'ils se taisent (et puis c'est quoi ces voix numériques à la KillZone, comme si c'était des cyborgs ? Ça doit être pour faire croire à des communications radio, mais c'est juste raté. Pas compris).

Bon.
Bon bon bon. A ce niveau, vous avez au mieux envie de vous faire votre propre idée, au pire envie de ne jouer qu'au multi, puisqu'après tout, c'est ce qui a réellement fait la renommée de ce jeu, à l'époque.

Je suis désolé. Sincèrement.



J'ai acheté ce jeu en préparation d'une soirée sympa entre potes, pour la jouer old school et se rappeler les bons moments d'il y'a 10 ans, un pad de N64 en main, dans Facility.

On a tous déchanté très vite.

Les levels dits "historiques" (Facility, archives, complex) ont été totalement remaniés, et là, on peut parler de trahison. Comment ont-ils pu appeler ce niveau carré avec des escaliers partout entrecoupés de silos "facility" ? Des maps sans aucun intérêt, avec comme seule idée de faire quelque chose de dynamique, ce qu'il faut traduire dans ce cas par "bourrin".

La jouabilité ne se prête pas du tout à quelque chose d'aussi sauvage, et il n'y a, à mon avis, qu'un intérêt très limité à jouer plus de 2 minutes dans ces conditions (certaines maps sont plus ouvertes, mais ça reste pas glorieux).

Il n'y a quasiment plus d'armes au sol, on reste souvent avec son arme de départ (on choisit une espèce de profil avant de jouer) ça nuit à la variation de jeu, en rendant le tout très lourdingue.

En bref, pour le multi : je n'ai quasiment rien ressenti de comparable à l'effervescence de l'époque.

Mon plus gros regret restera d'avoir cru acheter un jeu sachant qu'il devait respecter un minimum un mythe vidéoludique.

Goldeneye Wii est un jeu correct dans sa forme, mais totalement détestable dans le fond, pour n'importe quel joueur passionné.

Et en plus, on peut en parler !